Grève le 25 juin

, par udfo60

Rassemblement 25 juin 2015, à 14H devant l’Agence Régionale de Santé de Picardie, 52 Rue Daire, 80000 Amiens.

Le 9 avril, CGT, FO, FSU, Solidaires ont appelé à la grève interprofessionnelle pour le retrait du pacte de responsabilité, de la loi Macron, de la réforme territoriale. Malgré le boycott des médias à la solde du gouvernement, 300 000 salariés ont manifesté le 9 avril. C’est un point d’appui qui conforte et nourrit la volonté des salariés de combattre pour mettre un coup d’arrêt à l’austérité.

Les UD CGT, FO, la FSU de l’Oise apportent tout leur soutien aux actions engagées par les salariés sur leurs revendications, comme, par exemple, dans l’enseignement, la Santé...

Dans la Santé : la grève unie des personnels de l’AP HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) a contraint M. Hirsch et le gouvernement à reculer sur leur plan de réorganisation de l’AP HP.

Le 25 juin, les fédérations CGT, FO, SUD de la santé et de l’action sociale appellent à la grève pour le retrait du projet de loi santé de M. Touraine et du pacte de responsabilité.

Le gouvernement a en effet annoncé dans son « programme de stabilité » transmis à Bruxelles, une nouvelle baisse de l’ONDAM (objectif national des dépenses d’Assurance Maladie), c’est-à-dire des crédits pour la santé et l’assurance maladie. 10 milliards doivent être pris sur l’assurance maladie dans le cadre du pacte de responsabilité.

Ces mesures d’austérité s’ajoutent au plan d’économie de 3 milliards déjà décidé, qui à terme va déboucher sur la suppression de 22 000 postes.

Ces dispositions aggravent encore la loi HPST (Hôpital patients santé territoires de R. Bachelot) en matière de restructuration de l’offre de soins, de destruction d’effectifs et vont accélérer la privatisation de l’hôpital public, comme l’augmentation des déserts médicaux.

Il en est de même pour le travail social, les dispositifs sanitaires et sociaux et d’aides à domicile victimes d’une véritable casse afin de les soumettre aux lois du marché. Les suppressions de postes et de services, la dégradation des missions, des conditions de travail et de l’accès pour toutes et tous aux droits sociaux fondamentaux sont insupportables.

Personne ne s’y trompe, c’est bien l’expression de la politique d’austérité du gouvernement et l’application du pacte de responsabilité dont il s’agit.

Les UD CGT, FO, la FSU de l’Oise soutiennent la grève nationale le 25 juin pour le retrait du pacte de responsabilité et du projet de loi « Santé », pour l’arrêt des fermetures de lits, d’établissements et de services, la défense des garanties collectives, des droits statutaires et conventionnels.

Les UD CGT, FO, la FSU de l’Oise rappellent leur volonté de combattre pour bloquer le pacte de responsabilité et la décision du gouvernement d’aller encore plus loin dans la « casse » des droits collectifs.

Toujours dans son dogme de baisse du « coût du travail » et dans le droit fil des institutions Européennes, le gouvernement Hollande/Valls a décidé de donner encore plus au Medef et au patronat :
- Assouplissement des obligations patronales en matière de droits des salariés avec la loi Rebsamen.
- Remise en cause de l’ensemble des conquêtes collectives gagnées par les luttes des salariés, notamment avec la loi Macron, que le gouvernement, conformément à sa méthode, a fait passer en force en utilisant le « 49-3 » alors même que selon un sondage récent, 70% des français condamnent ce passage en force.
- Récession en matière de salaires, de pensions, de minima sociaux. Rien n’est fait pour améliorer le pouvoir d’achat. Au contraire, les mesures décidées ne font qu’aggraver la situation.
- Démantèlement organisé des services publics notamment avec la réforme territoriale, le projet de loi Touraine ou encore la réforme du collège.