Pour Emmanuel Macron, "la vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié

, par Michel DECAYEUX

20/01/16 NO 23/01/16 Le Parisien

Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi matin, Emmanuel Macron s’est lancé dans une vibrante défense des entrepreneurs. "La vie d’un entrepreneur, elle est bien souvent plus dure que celle d’un salarié. Il ne faut jamais l’oublier", a notamment affirmé le ministre de l’Economie à l’antenne de BFMTV et RMC. "Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties." "Je ne connais aucun entrepreneur qui embauche quelqu’un et à qui cela fait plaisir de renvoyer son salarié. C’est que ça va mal ou que ça se passe mal avec lui", a déclaré le ministre. "Qu’est-ce qui bloque tout ? L’absence de visibilité. L’entrepreneur se dit : ’Est-ce-que j’ai le droit de me tromper ? Est-ce que si ça va mal demain, je pourrai m’adapter ?’", développe le ministre. "C’est cette visibilité qu’il faut leur donner", a-t-il souligné, en référence au volet de sa loi qui assouplit certaines procédures de licenciement.

Un coup de canif dans les 35 heures ?

En visite au Forum économique de Davos (Suisse), le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a estimé que la réforme du temps de travail signait « de. Facto » la fin des 35 heures. Le locataire de Bercy s’est dit « favorable à ce que la loi prévoie la capacité laissée aux partenaires sociaux de mener une négociation qui puisse majorer beaucoup moins, voire pas du tout les heures supplémentaires »

Emmanuel Macron fait référence à ces heures supplémentaires payées 25% de plus passé les 35 heures. Le ministre ajouté qu’il s’agissait de reprendre « l’esprit de ce que le Président a dit ». Pour François Hollande, les entreprises doivent fixer « le taux de majoration et le nombre d’heures supplémentaires, ou moduler le temps de travail au-delà même de l’année »