OISE BASF fête 150 ans de chimie innovante

, par Michel DECAYEUX

le 27/09/2015 le courrier Picard

Leader mondial de la chimie, BASF fête cette année ses 150 ans. À la pointe de l’innovation, le groupe intègre l’environnement comme dans son développement.

Lancé en 1865 sous la forme d’une PME, BASF est aujourd’hui le premier groupe chimique au monde avec, en 2014, un chiffre d’affaires de plus de 74 milliards d’euros. « Mais la chimie garde une image difficile, voire catastrophique dans certains pays, a noté Xavier Susterac, président de BASF France à l’occasion de la journée anniversaire des 150 ans du groupe, à Breuil-le-Sec. Elle peut pourtant contribuer à un futur durable en apportant un certain nombre de solutions. »

Le groupe investit ainsi chaque année 1,9 milliard d’euros dans la recherche et le développement, et réalise tous les ans 10 milliards de son chiffre d’affaires grâce à des produits de moins de cinq ans. Des innovations qu’il fait rimer avec responsabilité. « Les enjeux sont importants sur la planète, et nous pensons pouvoir répondre à un certain nombre d’entre eux » a poursuivi Xavier Susterac avant de présenter une exposition regroupant plusieurs innovations de BASF, issues des multiples domaines d’expertise du groupe.

Un plastique compostable à 100 %

À commencer par Ecovio, un plastique biodégradable partiellement biosourcé « et compostable à 100 %. » Aussi résistant et performant que les plastiques conventionnels, il est utilisé pour des films agricoles, de l’emballage alimentaire et des sacs-poubelles à des fins de compostage.

Ou encore les membranes d’ultrafiltration Inge Multibore permettant de filtrer tout type d’eaux (souterraines, surface, mer, piscine et eaux usées) municipales ou industrielles. « Elles éliminent les particules et les micro-organismes indésirables, fournissant une source fiable d’eau ultrapure. On imagine l’implication dans certains pays du monde où l’eau potable manque ! » Mais aussi des produits phytosanitaires comme la solution MAQS qui permet de lutter contre l’ennemi nº1 des abeilles, l’acarien parasite Varroa. « BASF protège également, grâce à la méthode de la confusion sexuelle, 5 % des surfaces de vigne en France. Le procédé consiste à installer des diffuseurs de phéromones dans les vignes pour lutter contre les insectes nuisibles. » BASF est aussi à l’origine d’un nouvel isolant à base de polyuréthane, Slentite, qui n’est pas encore commercialisé. Il s’agit d’une plaque de nanomousse isolante, « dont la particularité est d’être de 20 à 50 % plus fine que les autres isolants, à pouvoir thermique comparable. Dans les grands pôles urbains, il permettra une isolation intérieure efficace. »

Des innovations qui ont donc toutes un point commun : l’amélioration de la vie quotidienne par un développement en symbiose avec l’environnement. « Si nous sommes fiers de pouvoir aujourd’hui fêter les 150 ans du groupe, ce qui nous intéresse, ce sont les 150 ans à venir, a conclu Xavier Susterac. Nous pouvons faire des affaires et créer des emplois, tout en ayant un impact positif sur la planète. »