Salaire net annuel moyen en France : la hausse ralentit

, par Michel DECAYEUX

le 20/05/15 JDN

A 25 507 euros, il a augmenté de 1,5% sur un an pour l’ensemble de la population après +2,5 l’année précédente. Le salaire net moyen de l’ensemble des Français, en équivalent temps plein, s’établit à 25 507 euros en 2012, en hausse de 1,5% par rapport à 2011. C’est la plus faible progression enregistrée depuis 2009 (+1,3%). Elle est inférieure à celle observée sur la période précédente (+2,5% entre 2010 et 2011) et bien en deçà des augmentations mesurées en 2008 (+3,1%) et 2007 (+3,2%).

Le champs se limite à la France métropolitaine jusqu’en 1999 et comprend les Dom à partir de 2000. Quelle que soit l’année considérée, le salaire net annuel moyen que perçoivent les hommes dépasse celui que touchent les femmes dans l’Hexagone. La bonne nouvelle, c’est que l’écart qui sépare les deux sexes s’est résorbé au fil du temps. En 2012, le salaire net annuel moyen des femmes équivaut à 81,2% de celui des hommes contre 78,1% en 1995.

Autre fossé qui s’est réduit, celui qui sépare le neuvième décile du premier, autrement dit les 10% les plus riches des 10% les moins riches

Le rapport inter-décile D9/D1 mesure l’écart de salaires entre les 10% les plus riches et les 10% de moins riches Les 10% les plus riches gagnent en moyenne 41 203 euros net par an en 2012. Certes, c’est 2,98 fois plus que les 10% les plus pauvres, dont le salaire annuel moyen ne dépasse pas les 13 818 euros net. Toutefois, en 1995, ce rapport s’établissait à 3,12. Sans surprise, on constate de très nets écarts d’une catégorie socioprofessionnelle à l’autre : le salaire net annuel s’élève à 65 099 euros en moyenne pour les chefs d’entreprise en 2012 contre 18 947 euros pour les employés et 19 975 euros pour les ouvriers

Les rythmes de progression entre 1995 et 2012 diffèrent, eux aussi, d’une catégorie à l’autre, comme le montre le graphique ci-dessous.

Toutes catégories confondues, le salaire net annuel moyen en France a cru de 42,3% entre 1995 et 2012. Les ouvriers ainsi que les stagiaires et apprentis enregistrent une hausse plus franche : +45,4% pour les premiers et +44,7% pour les seconds. Rien à voir, cependant, avec le bond de 89,7% qu’ont connu les chefs d’entreprise sur la période. A l’inverse, l’augmentation du salaire net annuel moyen pour les cadres et professions intellectuelles supérieures (+29,8%), les professions intermédiaires (+29,2%) et les employés (36,9%) est inférieure à la hausse observée pour l’ensemble des catégories.

Même constat pour ce qui est de la progression du salaire net annuel moyen entre 2011 et 2012. La croissance est plus marquée chez les chefs d’entreprise (+4,2%) que chez les employés (+1,2%) ou chez les cadres (+1,4%).

Certes, le salaire net annuel moyen de l’ensemble des salariés a cru entre 2011 et 2012, mais ces derniers n’ont pas pour autant gagné en pouvoir d’achat : sur un an, les salaires ont augmenté moins vite que les prix (+1,5% pour les premiers contre +2% pour les seconds). C’est la première fois depuis 1996 qu’une telle situation se produit. A l’époque, les salaires avaient progressé de 1% tandis que le taux d’inflation s’élevait à 2%. A noter tout de même qu’en 2003, le taux d’évolution du salaire net annuel moyen et le taux d’inflation s’établissaient tous les deux à 2,1%. Et en 2002 et 2004, les salaires n’ont pas progressé à un rythme beaucoup plus soutenu que les prix. Méthodologie Calculé par l’Insee, le salaire annuel net moyen est présenté en temps complet. Il est net de toutes cotisations sociales, y compris contribution sociale généralisée (CSG) et contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). Il ne prend en compte ni la participation, ni l’intéressement placé sur un plan d’épargne entreprise. A noter qu’à partir de 1994, cette série statistique porte sur le secteur privé et les entreprises publiques (hors agriculture). Elle ne comprend pas les salariés des particuliers employeurs et les postes annexes. Autre précision méthodologique : à compter de 2000, les données concernent la France entière.