L’industrie regagne du terrain chez les jeunes

, par Michel DECAYEUX

LE 02/04 LES ECHOS

Les lycéens sont de plus en plus attirés par les écoles d’ingénieurs .Pour ces jeunes, l’industrie est un secteur qui crée de l’emploi. On en oublierait presque les usines qui ferment et la désindustrialisation. A l’occasion de « La Semaine de l’industrie », un événement qui s’ouvre aujourd’hui dans toute la France afin de faire découvrir la filière, OpinionWay et l’école d’ingénieurs Arts et Métiers Paris Tech publient pour la troisième année consécutive une étude sur les lycéens et l’industrie. Du 4 au 16 mars, 500 lycéens des séries scientifique et technologiques ont été interrogés. « C’est un baromètre de sortie de crise, un vrai changement d’état d’esprit des jeunes », explique Bruno Jeanbart, directeur général adjoint de l’institut de sondage. Plusieurs indicateurs sont au beau fixe. Pour la première fois en trois ans, l’industrie remonte dans l’estime des lycéens avec 74 % de bonnes opinions. Elle rattrape d’autres secteurs : l’industrie a désormais une image plus positive que les services aux entreprises et quasiment aussi positive que les services aux particuliers (75 % de bonnes opinions).

La confiance en l’avenir progresse

Conséquence : 45 % des lycéens aimeraient travailler dans l’industrie, contre 42 % l’an dernier. Cette amélioration, qui reste toute relative, induit une nouvelle appétence pour suivre des études d’ingénieur : 65 % des lycéens interrogés le souhaitent. C’est 9 points de plus qu’en 2014 et 19 points de plus qu’en 2013. Ces études attirent à la fois les lycéens de la filière S (63 %) et des filières technologiques (67 %). « On ne s’attendait pas à ces proportions, c’est une tendance lourde », commente Alexandre Rigal, directeur général adjoint d’Arts et Métiers Paris Tech. La moitié des lycéens (51 %) se disent confiants dans l’avenir de l’industrie, soit 13 points de plus qu’en 2014. Cette confiance se nourrit d’images positives : 81 % pensent que l’industrie propose des emplois dans une large diversité de métiers, 73 % qu’elle offre des métiers avec des perspectives de carrière à l’international. Et, fait notable, 53 % considèrent que l’industrie crée des emplois en France. C’est 12 points de plus qu’en 2014. « C’est un renversement important qui est en train de s’opérer », estime Bruno Jeanbart. Ce dernier rattache ces résultats à « un début 2015 qui bouge », que ce soit sur le moral des ménages ou sur d’autres indicateurs économiques. OpinionWay établit un lien avec « l’action des pouvoirs publics depuis le ministère Montebourg et l’idée qu’il faut se battre pour conserver et avoir une industrie compétitive ».

Tout n’est pas rose pour autant. Des faiblesses demeurent. L’attractivité est variable selon les secteurs. A cet égard, « le BTP ou le luxe risquent d’avoir du mal à trouver les bons profils d’ingénieurs dans les années à venir », commente OpinionWay, alors que l’automobile ou la construction aéronautique ont le vent en poupe (voir ci-dessous).

Soigner son image

Autres points noirs, seuls 53 % des jeunes estiment que l’industrie offre de bonnes conditions de travail, et 47 % qu’elle permet d’accéder à de bonnes rémunérations. L’industrie a encore « un handicap important » en termes d’image, souligne l’étude. Auprès des lycéens, elle reste attachée à l’usine du passé, polluante et plutôt en retard par rapport à d’autres pays (40 % des sondés).

Mais l’idée qu’ils se font de l’usine du futur atténue ces handicaps : les lycéens la voient comme respectueuse de l’environnement (91 %) et entièrement connectée (95 %). « Les jeunes ont en tête une image de modernité, ils sont motivés, mais ils attendent aussi en retour une image motivante du monde professionnel, conclut Alexandre Rigal. Les secteurs industriels qui renverront cette image-là attireront les ingénieurs de demain. » Un message clair à une filière « comme le BTP, où certains considèrent que soigner leur communication pour renvoyer une image moderne n’est pas leur sujet ».