Le déficit de la Sécurité sociale passe sous les 10 milliards d’euros

, par Michel DECAYEUX

AFP le 18/03/2015

Le régime général de la Sécurité sociale a vu son déficit se réduire de près de trois milliards par rapport à 2013 pour atteindre 9,7 milliards, en 2014. Un montant inférieur de deux milliards à la dernière prévision du gouvernement Le « trou » de la Sécu continue de se réduire. De près de 24 milliards d’euros en 2010, il est passé à moins de dix milliards quatre années plus tard. Du jamais vu depuis 2007, soit l’année qui a précédé le début de la crise financière. Marisol Touraine, l’avait laissé entendre mardi soir lors d’une audition à l’Assemblée nationale. La ministre de la Santé l’a certifié, dans un communiqué, publié conjointement par Bercy, un peu plus tard dans la soirée

Le seul déficit de la Sécurité sociale s’établit en 2014 à 9,7 milliards d’euros, soit 2,8 milliards de moins qu’en 2013. Surtout, ce montant est inférieur de deux milliards aux 11,7 milliards qu’avait prévus le gouvernement en septembre dernier. Si l’on y ajoute le fonds de solidarité vieillesse, le solde est en déficit de 13,2 milliards (contre 15,4 milliards anticipés jusque-là). Dans le détail, toutes les branches du régime général améliorent leur solde par rapport à la prévision de septembre, explique le communiqué. Parmi elles, l’assurance vieillesse (-1,2 milliard d’euros), dont les comptes se rapprochent de l’équilibre, avec un solde qui progresse de deux milliards d’euros. Autre exemple : les dépenses de l’assurance maladie, qui seront inférieures de 300 millions d’euros par rapport à l’objectif fixé dans la dernière loi de financement.

Conséquence : après s’être creusé en 2013, le déficit de la branche maladie diminue de nouveau, de -6,8 milliards à 6,5 milliards. Idem du côté de la branche famille, dont le « trou » a reculé de 500 millions d’euros, à 2,7 milliards. Seul le Fonds solidarité vieillesse - qui assure le financement des allocations du minimum vieillesse - affiche un déficit plus élevé qu’en 2013 : -3,5 milliards (contre 2,9 milliards).</font<

Ces résultats sont, pour l’heure, provisoires en attendant qu’ils soient validés par la Cour des Comptes qui rendra son avis le 30 juin prochain. « (Cette performance) a été atteinte sans avoir procédé à aucun transfert de charge de l’assurance maladie vers les ménages : ni déremboursement, ni franchise », réagit Marisol Touraine. Pour Michel Sapin, ministre des Finances, la réduction du déficit de la Sécurité sociale « démontre notre capacité à respecter nos engagements de maîtrise de la dépense publique. Ces informations conduiront à un déficit des comptes publics meilleur qu’escompté en 2014 ». Alors que le solde des administrations publiques sera publié par l’Insee le 26 mars prochain, le gouvernement prévoit, pour 2014, un déficit de 4,4% du Produit intérieur brut. Mais avait annoncé en janvier qu’il pourrait atteindre plutôt 4,3% ou 4,2%. Voilà en tout cas des bonnes nouvelles qui devraient satisfaire la Commission européenne.