Le congé maternité revalorisé en France et aussi en Allemagne

, par Michel DECAYEUX

04.06.2014 AFP

Tous les trimestres de grossesse sont désormais pris en compte pour la retraite des mamans. Mais cela ne concerne que celles ayant eu un enfant depuis le 1er janvier 2014. Dans le même temps, en Allemagne une réforme comparable est nettement plus généreuse.

C’est officiel depuis le 1er juin : tous les trimestres de grossesse sont désormais pris en compte pour les retraites des mamans. Un progrès majeur pour les femmes qui ne sont désormais plus obligées de travailler plus longtemps pour compenser le manque à gagner. Mais la réforme ne s’applique que pour celles qui ont accouché après le 1er janvier 2014, ce qui en limite considérablement la portée. Pour les futures mamans ayant mis au monde un ou des enfants avant cette date couperet, l’interruption de travail pour grossesse restera pénalisant pour le calcul de leurs retraites : seul un trimestre par enfant pouvait être pris en compte, même si la durée du congé de maternité était supérieure.

A l’inverse, à partir du 1er janvier 2014, les périodes de congés maternité seront validés sur la base d’un trimestre pour 90 jours de congés dans la limite de deux trimestres à partir du 3ème enfant. Pour le premier et deuxième enfant, la réforme ne change rien, sauf dans le cas de jumeaux. La durée d’indemnisation reste limitée à un trimestre seulement. Enfin, à la naissance de triplés, le congé maternité permet de faire valoir trois trimestres. Cette mesure est également étendue dans le cas de l’adoption. En effet, l’adoption donne droit à des indemnités journalières, un trimestre peut donc être validé au bout de 90 jours. Cette décision, défendue par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, devrait profiter à 70 000 femmes chaque année, selon Le Parisien. C’est peu sur les 810 000 bébés nés en 2013.