Beauvais : Nestlé va supprimer 165 postes en 2014

, par Michel DECAYEUX

le 24 oct. 2013 La Parisien

La direction a annoncé hier l’arrêt de ses lignes de production de plats surgelés à Beauvais. La crise de la viande de cheval est passée par là.

C’est une page de l’industrie beauvaisienne qui sera bientôt tournée. Plus aucun plat surgelé cuisiné du type moussaka, lasagnes ou hachis Parmentier commercialisés sous la marque Maggi ne sortira de l’usine Nestlé de Beauvais (environ 500 salariés), à la.fin du premier semestre. 2004. Et peut-être même avant. La crise de la viande de cheval, à laquelle l’usine beauvaisienne était pourtant totalement étrangère, aura été fatale. dans un contexte de baisse continu de production enregistrée depuis plusieurs années. ,

A l’issue d’un comité central d’entreprise et d’un comité d’entreprise extraordinaire, qui se sont tenus respectivement mardi et hier, Patrice Raut : directeur du site de Beauvais, a, en effet, annoncé que « Nestlé Grand Froid se désengage de son activité plats surgelés cuisinés".« Le niveau de production ne permet plus son maintien ", explique le directeur : Déjà en réaction à la chute de 40 %:du marché des plats cuisinés après la crise de la viande de cheval, les objectifs annuels avaient été revus à la baisse pour 2013, passant de 6 000 à 4 800 t de surgelés : Cet été, les lignes de production avaient même été stoppées pendant quatre semaines »

2400 salariés en 1990 contre 311 en 2015

« Il n’y aura aucun licenciement à l’usine de Beauvais " ; rassure Patrice Raut ; soulignant que le « projet de transformation,’" présenté, hier, dans ses grandes lignes aux partenaires sociaux, vise à "améliorer la compétitivité du secteur des crèmes glacées" dont la production aura atteind 47 millions de litres d’ici la fin de l’année, malgré le printemps pluvieux.

Aa la clé de ce plan censé àssurer la pérennité du site de Beauvais, pas de licenciement certes mais .<’ 165 suppressions de poste qui impacteront tous les services : aûx surgelés, évidemment, niais aussi aux crèmes. glacées etnans les activités de support communes du type maintenance, logistique ou encore ’ ressources humaines. « Nous ferons des propositions de mobilité interne des surgelés aux crèmes glacées, précise Patrice Raut.

Et nous allons entamer des négociations avec les syndicats pour la mise en place de mesures d’aménagement de fin de carrière. » S’il ne s’agit pas de préretraite, cela y ressemble. Selon la pyramide des âges de la société, 165 salariés devraient atteindre l’âge de 57 ans avant le 31 décembre 2015. A cette date, il ne devrait plus rester que 311 salariés chez Nestlé , Beauvais. Ils étaient 2400 à l’aube des années 1990.