AkzoNobel de Montataire : reprise du travail après un accord à l’amiable

, par Michel DECAYEUX

Le Parisien

Une trentaine de salariés ont bloqué pendant huit jours les livraisons sur le site, conduisant à l’arrêt quasi-total de l’activité. Les grévistes, de AkzoNobel ont évité de justesse la case justice. Hier, lé tribunal de grande instance deSenlis devait se prononcer sur la légalité de l’action menée depuis jeudi dernier par une trentaine desalariés des services Comptabilité et Recherche&Développement. Depuis huit jours, ils bloquaient leslivraisons des matières premières sur le site de Montataire.

Après un accord de fin de conflit signé, mardi, avec trois syndicats, la CGT continuait, elle, à tenir le piquet de grève. « Finalement, un terrain d’entente a été trouvé jeudi, enfin d’après-midi », explique un délégué syndical

. Hier le travail a donc repris Conséquence ’logique, l’audience devant le tribunal a été annulée.’ Surtout, les’ camions• ont pu franchir à nouveau les grilles de l’usine. « L’activité était quasiment à rarrêt depuis plusieurs jours », rappelle Philippe Bellenoue, le directeur

Pour parvenir à cet accord ; les grévistes ont dû faire des concessions. « Le groupe se sépare de nous pour des prétendues raisons économiques, ce que ,l’on conteste ?>, explique l’une des employées menacées.