La bataille des retraites est lancée

, par Michel DECAYEUX

Le 5.07.2013 AFP

Jean-Marc Ayrault a reçu syndicats et patronat

La CGT appelle à la mobilisation. Thierry Lepaon, secrétaire général, a annoncé une grève et des manifestations « , dès la deuxième semaine de septembre ». « Les solutions semblent identiques à celles du gouvernement précédent, à savoir il faudra travailler plus et baisser le niveau de pension des retraités, ce qui pour nous est inacceptable », a-t-il prévenu..

’. La CFDT redit ses « lignes rouges ». « Pas de baisses des pensions ¬ou de désindexation des• salaires , pris en compte pour le calcul des :retraites », a demandé Laurent Berger, .patron cédétiste. Il attend des mesures sur la pénibilité, les poly pensionnés, les femmes. Ayrault est « d’accord », a-t-il assuré.

• Pour FO, une réforme « courageuse » n’est pas forcément « impopulaire ». « La ligne rouge, c’est l’augmentation de la durée de cotisation », a affirmé Jean-Claude Mailly qui se dit toutefois « prêt à examiner » la piste d’une augmentation des cotisations sociales acquittées à 60 % par les• entreprises et 40 % par les salariés . - .. • Le patronat vent debout contre une hausse des cotisations. Cette pisté envisagée par le gouverne-. ment pour combler le déficit des retraites, qui pourrait atteindre 20 milliards en 2017, n’est « pas• possible » ni « imaginable » selon Pierre Gattaz, nouveau n° 1 du Medef. Jean-François Roubaud, président de la• Confédération générale des petites et moyennes entreprises, la juge « inacceptable » car elle ferait « perdre des emplois ». Les patrons penchent pour l’augmentation de la durée de cotisation, piste .. du rapport Moreau dont François Hollande a dit qu’elle serait retenue. -.

. La CFDT pourrait donner.son accord. Une alliance sur laquelle s’appuiera sans aucun doute le gouvernement. -

FO "a décidé à l’unanimité de mobiliser" sur les retraites.

FO manifestera à la rentrée Alors que la CGT avait déjà annoncé son intention de manifester dans la seconde moitié de septembre pour s’opposer au projet de réforme des retraites, c’est au tour de FO d’entrer dans la danse.

Après avoir été reçu, jeudi 4 juillet par Jean-Marc Ayrault, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO a expliqué sur France Info qu’il avait eu à l’unanimité « le mandat des instances de FO pour prendre contact avec d’autres organisations pour envisager une action commune dés le mois de septembre ». « Il faut tout faire pour se faire entendre du gouvernement », a-t-il ajouté. Selon lui, la date devrait être arrêtée très rapidement, « probablement dans le deuxième semaine du mois de septembre ».

Pour FO, la « ligne rouge » à ne pas dépasser dans cette réforme est l’allongement de la durée de cotisation. Or, c’est précisement l’une des pistes privilégiée par le gouvernement.

Le rapport Moreau remis à la mi-juin au gouvernement préconise de passer de 41,5 ans actuellement jusqu’à 43 ans pour ceux nés en 1962. Une mesure qui rapporterait 600 millions d’euros en 2020.

En revanche, FO s’est « prêt à examiner » la piste d’une augmentation des cotisations sociales acquittées à 60% par les entreprises et 40% par les salariés. Mais là, c’est le patronat qui est vent debout... L’objectif de cette reforme est de trouver rapidement 7 millards d’euros pour que le déficit n’atteigne pas les 20 milliards d’euros en 2020.

« Chacun prend ses responsabilités, lui en tant que Premier ministres et moi en tant que responsable syndical » a simplement conclu le secrétaire général de FO

FO "a décidé à l’unanimité de mobiliser" sur les retraites

DECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE

Enfermé par les engagements pris par la France dans le cadre du Pacte Budgétaire Européen, le gouvernement annonce une énième « réforme » des retraites dans une logique de réduction des dépenses publiques et sociales, logique encore réaffirmée et accentuée pour 2014.

Rappelant son opposition au Pacte Budgétaire Européen et à la logique d’austérité, mise en œuvre en Europe et en France, la Commission Exécutive réaffirme la détermination de FORCE OUVRIERE à combattre toute remise en cause des droits des salariés du public, du privé, des chômeurs et des retraités.

Conformément au mandat du Congrès confédéral, la Commission Exécutive Confédérale rappelle, en particulier, outre son refus d’une réforme dite systémique :

 Son opposition à tout nouvel allongement de la durée de cotisation, la durée actuelle étant déjà trop longue ;

 Son opposition à toute velléité de remise en cause du statut général de la fonction publique et du code des pensions civiles et militaires ;

 Son opposition à faire baisser le pouvoir d’achat des retraités et chômeurs.

Elle mandate le Bureau Confédéral pour développer et défendre, dès maintenant et largement, les positions, arguments et revendications de FORCE OUVRIERE, en matière de retraite, de pénibilité du travail, d’augmentation des salaires et de lutte pour l’emploi.

Sur ces bases, la Commission Exécutive décide d’une mobilisation dès la rentrée. A cette fin sur des revendications claires, elle mandate le Bureau Confédéral pour prendre contact avec d’autres organisations syndicales.

Votée à l’unanimité

Paris, le 5 juillet 2013