Medef : le putsch raté de Parisot

, par Michel DECAYEUX

le 28-03-2013 Nouvel observateur

Parisot-Thibault, même combat ? Si les scénarios sont différents, ils ont fait preuve de la même obstination dans la gestion de leur succession. Résultat : une sortie ratée. Mais pourquoi la présidente du Medef a-t-elle tenté ce putsch, à savoir changer les statuts de l’organisation pour avoir le droit de briguer un troisième mandat à la tête du patronat ? Pourquoi, de plus, avoir annoncé cette décision, par mail, aux membres de son conseil exécutif dans la nuit du 11 au 12 janvier, alors que l’encre de l’accord conclu avec la CFDT, la CFTC et la CFE/ CGC sur la réforme du marché du travail était à peine sèche ? Ne savait-elle pas qu’elle allait ainsi renforcer la fronde des fédérations et organisations qui lui étaient déjà hostiles, et braquer aussi ceux qui la soutenaient mais qui n’ont pas aimé cette mauvaise manière. Une femme de guerre défaite

"J’ai peur pour mon pays, peur du populisme, de la dérive des années trente, nous confiait-elle il y a peu. Je suis favorable aux compromis sociaux, même si c’est difficile. Et croyez-moi : ceux qui me sont hostiles n’ont qu’une idée en tête, le retour au bon vieux clivage gauche-droite". Bref, telle Jeanne d’Arc, elle voulait sauver la France ! L’addiction au pouvoir ? La peur du vide ? Erreur… "Si je ne suis plus présidente, j’aurais mille choses à faire pour me rendre utiles", précisait-elle. Au Medef, on ne cachait pas alors qu’elle avait "des opportunités". En oubliant de préciser que ce n’était pas pour demain. Laurence Parisot est une femme de guerre, elle aime les rapports de force, et tacle ceux qui osent lui dire non. Plus le temps a passé, depuis son arrivée à la tête du Medef en 2005, plus elle a fonctionné avec une garde rapprochée. En fin de matinée, aujourd’hui, la mine défaite, la dame de choc a jeté le gant. En assurant qu’elle se posait en "garante de la bonne tenue de la campagne électorale", avant le scrutin qui doit avoir lieu en juillet. Est-elle encore crédible ?