Cheminots de l’Oise

, par udfo60

Chers Camarades,

Les premières élections professionnelles viennent d’avoir lieu depuis la signature entre la CGT/CFDT et le MEDEF d’une position commune ayant donné lieu à la loi dite de « représentativité ».

Sur l’Oise, nous enregistrons de très bons résultats puisque, sur la partie « traction », c’est-à-dire la conduite des trains, nous sommes à 26 % sur le bureau de vote de CREIL (soit plus d’un quart de l’effectif, en exécution comme en maîtrise) et à 48 % sur le bureau de PERSAN (soit près d’un cheminot sur deux). Sur la partie « contrôleur » et sur les bureaux de CREIL et PERSAN, notre résultat avoisine les 24 % alors que, pour la partie « exploitation », nous réalisons 16,83 % des suffrages.

Ces résultats sont à mettre au regard de l’organisation générale de notre entreprise qui est découpée en régions. C’est ainsi que les cheminots de l’Oise dépendent de la région PARIS-NORD et donc de son CE. Alors que les différentes restructurations qui agitent la SNCF ont conduit à la réduction de 2 sièges d’élus pour le CER de PARIS-NORD, passant ainsi de 15 à 13, FO maintient son nombre de sièges quand la CGT et la CFDT en perdent 1 chacune et que SUD et l’UNSA stagnent.

Au niveau national – et avant la loi de « représentativité » - nous ne passions la barre des 10 % que dans 3 CE sur 27 qu’en compte la SNCF. Aujourd’hui, nous franchissons cette barre dans 1/3 des CE, soit 9 sur 27, ce qui constitue une percée inégalée depuis l’année 1985. Désormais, FO à la SNCF, c’est 158 élus DP (contre 143 en 2006). Les chiffres parlent d’eux-mêmes et prouvent que les cheminots, comme l’ensemble des travailleurs, ne sont pas résignés au syndicalisme d’accompagnement et qu’ils se retrouvent dans les revendications de FORCE OUVRIERE :
- 40 ans de cotisations pour la retraite, c’est déjà trop. Retour aux 37,5 années pour tous, privé/public pour une retraite pleine et entière,
- augmentation générale des salaires,
- augmentation des effectifs,
- non à la mobilité imposée,
- abrogation de RFF et retour au monopole d’état pour un véritable service public au service de tous les citoyens.

Alors oui, nationalement, une loi issue d’une position contre-nature vient faucher l’élan d’un syndicalisme libre, indépendant et combatif, déclarant FO non représentative. Faucher ? Pas si sûr ! Nous prenons date pour les prochaines élections qui auront lieu en 2011.

Mes amitiés syndicalistes.

Le Secrétaire Adjoint,

LAME Patrick


le texte à télécharger :