Carole Couvert candidate à la présidence de la CFE-CGC

, par Michel DECAYEUX

le 12/12/2012 Le Figaro

La numéro deux de la centrale de l’encadrement va officialiser sa candidature mercredi soir. Elle défie le président sortant, Bernard Van Craeynest, qui se représente et l’a assignée en justice en octobre.

La guerre est déclarée. Selon nos informations, Carole Couvert, la secrétaire générale de la CFE-CGC, va annoncer très officiellement sa candidature en fin d’après-midi à la présidence de la centrale de l’encadrement. Pour l’heure, un seul candidat est déclaré : Bernard Van Craeynest, le président sortant, avec lequel Carole Couvert est en froid glacial depuis plus d’un an. « Ils se disent à peine bonjour quand ils se croisent dans les couloirs », confirme l’un de leurs proches.

Carole Couvert fera son annonce entourée de onze fédérations, dont la sienne, celle de l’énergie, mais également des banques, de la fonction publique… Il s’agit en fait des neuf fédérations que Bernard Van Craeynest a assignées en justice en octobre - il les accuse de mener une campagne de déstabilisation contre lui avant le congrès de Saint-Malo prévu en avril, campagne orchestrée par Carole Couvert - plus de celles de l’aérien et des transports. Selon ses calculs, ce club des onze représenterait plus de 50 % du syndicat. « Ce n’est pas une candidature contre Bernard Van Craeynest, précise toutefois Carole Couvert. Mais une candidature de rassemblement, de développement et d’espoir pour la CFE-CGC ». Et la numéro deux de la centrale de lâcher, loin de tout micro : « ce serait lui accorder trop d’importance ». Ambiance…

Les axes de la campagne que mènera Carole Couvert d’ici avril sont d’ores et déjà fixés : transparence - en relation avec la sombre histoire du remboursement du salaire de Bernard Van Craeynest (140.000 euros par an, TVA et charges comprises) à Safran par la confédération sans que le principe ait été voté en interne -, démocratie participative (plus de parole et de places accordées aux fédérations), anticipation des réformes et non réaction aux mesures prises, proximité terrain et services aux salariés « qui ont beaucoup été oubliés ces derniers temps », précise un pro-Couvert.

Carole Couvert - qui a reçu cet après-midi le soutien officiel de sa fédération pour se porter candidate - va également faire une ouverture en direction de la fédération de la Métallurgie, la plus puissante de la maison des cadres et celle d’origine de Bernard Van Craeynest, en lui proposant le poste de secrétaire général dans le ticket à trois qu’elle proposera à Saint-Malo. La fédération des banques devrait compléter le trio en briguant le poste, traditionnel, de trésorier.