Le Smic augmente de 2% le 01/07/2012

, par Michel DECAYEUX

AFP / le Parisien le 2.07.2012

Le Salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) est revalorisé de 2%, soit 1,4% pour prendre en compte, de façon anticipée, l’inflation des derniers mois, et 0,6% au titre d’un "coup de pouce" (le premier depuis Le Smic est porté à 9,40 euros bruts l’heure soit 1.425,67 euros bruts mensuels sur la base de la durée légale de 35 heures.

Le gain net mensuel est de 21,50 euros pour un temps plein.

Hausse du smic : "forte déception" de la CGT et FO, "raisonnable" pour le Medef

Pour Marie-Alice Medeuf-Andrieu, représentante de Force ouvrière, cette décision "va engendrer frustration et mécontentement chez les salariés qui attendaient une mesure plus significative". "Nous considérons, en plus, que le reste est un à valoir sur janvier 2013, ce qui veut dire qu’en janvier, la revalorisation sera ’peanuts’." "C’est une déception et nous sommes persuadés qu’une revalorisation significative permettrait de relancer la croissance." Elle a indiqué que FO proposera à la conférence sociale de juillet de "revoir le calcul de revalorisation du smic en introduisant un indice de mesure du pouvoir d’achat", plus juste, selon elle, que l’indice d’inflation "qui ne correspond pas au pouvoir d’achat".

Smic : un coup de pouce peu contraignant pour les industriels

Avec une part de smicard beaucoup plus faible que la moyenne, les industriels ne seront pas les plus touchés. Au final, il y aura donc une petite hausse qui devrait peu impacter les industriels car se sont d’autres branche qui concentrent les salariés au SMIC comme le commerce, ou l’hébergement/ restauration (31 % de salariés au SMIC). Dans la production et la distribution d’énergie, on ne compte que 0,5 % de salariés au SMIC. Le décret sera publié dans la foulée pour une mise en œuvre sur les bulletins de paie de juillet. La vraie question sur les salaires devrait ressurgir lors du sommet social de juillet car le ministre du Travail a déjà indiqué qu’il voulait relancer les négociations de branche. Mais là, ce sera du cas par cas par secteur, selon le rapport de force en place et sa santé.

Quelques chiffres Le Smic est actuellement de 9,22 euros de l’heure, 1.398,37 euros bruts pour 35 heures hebdomadaires. Il concerne environ 2,5 millions de salariés beaucoup plus dans les entreprises de 1à 9 salariés, 23, 6 %. 15 % des branches ont des grilles de salaires dont les minima commencent sous le smic même si aucun salarié n’est payé en dessous de son tarif. Les femmes et les temps partiel sont les populations qui sont le plus rémunérés au smic.

Commentaires : Si le SMIC a augmenté de 171 € sur la période 1er mai 2006 au 30 juin 2012, soit 13.6 % d’augmentation, sur quasiment le même période (1er mai 2006 – 30 mai 2012) les prix, eux ont augmentés de 11.71 % (Indices INSEE) . Les variations de prix des produits alimentaires base, sont bien supérieures sur cette même période ( de l’ordre de 18 à 19 %) pour cinq produits de grande consommation choisis comme exemples : la baguette, la bavette, les pâtes, le beurre et le lait. C’est ce que montrent les relevés mensuels de prix effectués pour le calcul de l’indice des prix à la consommation. Il est certain que le petit coup de pouce (+0.6) ne va pas combler le déficit antérieur sur les produits alimentaires de base.